Retourner  l'accueil
Le mois dernier Octobre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 39 1
week 40 2 3 4 5 6 7 8
week 41 9 10 11 12 13 14 15
week 42 16 17 18 19 20 21 22
week 43 23 24 25 26 27 28 29
week 44 30 31
La pierre de la Merlière
pierre_merliere_small

small_pierre_farfadets_009
La Pierre de la Merlièe ou la Pierre des Farfadets (classée monument historique en 1939) est un bloc de granit d’une douzaine de tonnes portant près de 360 signes gravés.A l’heure actuelle, on ignore la signification exacte de ces gravures. On y distingue des signes cruciformes (en forme de croix), une croix encerclée, des signes anthropomorphes (évoquant une silhouette humaine). On suppose que ce sont des signes du zodiaque. On situerait cette date entre le Néolithique (5000 à 2000 av.J.C.) et l’Age de Bronze (2000 à 800 av. J.C.).

Son histoire :
Le monument reste très énigmatique, et quelques légendes l’entourent :
- la première est celle de la « Dame Blanche, condamnée à errer dans le Val de Vie du fief », qui circule dans la Vallée de la Vie voisine, sur le bord du rivage.
- la deuxième implique Gargantua. Le bloc se trouvait de l’autre côté de la rivière, aux « Filets de Barrot », Gargantua s’est emparé de la pierre afin de la déposer au sommet du Côteau sur la rive opposée. Puis il l’a abandonné en y laissant son pesant fardeau. Les gravures sont nées des empreintes des doigts de Gargantua lors du transport de la pierre.
- la troisième légende est celle des farfadets, petits êtres plus ou moins maléfiques, qui montaient une garde vigilante autour du trésor, enfoui en-dessous. Les farfadets jouaient parfois aux « caquenettes », petites boules marrons issues d’une maladie du chêne, qu’ils faisaient rouler dans les trous qu’ils avaient creusés dans leur pierre.