Le plan d'eau repensé pour la continuité écologique

Une phase d’étude de faisabilité et de travaux a démarré récemment pour restaurer la continuité écologique du Ruth et réaménager le plan d’eau du Parc du Moulin à Élise. Ce projet ne saurait se faire sans assurer la poursuite de l’alimentation en eau du Moulin à Elise ainsi que la pratique des activités de pêche et de loisirs sur ce site.

Le ruisseau du Ruth est classé dans la zone d’actions prioritaires (ZAP) pour l’anguille. En 2013, une étude a été menée pour la restauration de la continuité écologique sur le plan d’eau du Parc du Moulin à Elise, qui constitue un barrage à l’écoulement des eaux.

Pilotée par le Syndicat Mixte des Marais, de la Vie, du Ligneron et du Jaunay dans le cadre du Contrat Régional du bassin versant Vie et Jaunay, cette réflexion est réalisée avec l’appui du bureau d’étude Hydro Concept.

Une étude approfondie du plan d’eau
Lors de la dernière vidange du plan d’eau en 2013, le taux d’envasement avoisinait les 40 % et représentait un volume d’environ 6 550 m3. Avec un dénivelé de 3,5 m entre le niveau amont et aval, l’ouvrage est devenu infranchissable pour toutes les espèces, y compris pour l’anguille. Il nuit donc à la continuité écologique du Ruth.

Qu’est-ce-que la continuité écologique ?
La continuité écologique d’un cours d’eau est définie comme la libre circulation des organismes vivants et leur accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri. Elle doit permettre également le bon déroulement du transport naturel des sédiments ainsi que le bon fonctionnement des réservoirs biologiques.

À la suite de cet état des lieux, et au regard des obligations réglementaires, différents objectifs et enjeux ont été retenus :

  • assurer le transit des sédiments et pallier ce problème d’envasement,
  • assurer la circulation piscicole,
  • respecter le fonctionnement du Moulin à Elise,
  • conserver le caractère esthétique du site, important pour sa fréquentation,
  • maintenir une activité de pêche de loisir.

Il s’agit, à la fois, d’objectifs patrimoniaux, touristiques, économiques, sociaux et environnementaux à concilier.

Six scénarios ont ensuite été étudiés afin de répondre à ces objectifs et enjeux : passe à poissons, bras de contournement, canal d’amenée, nouveau lit et renaturation du lit...

Une analyse de chaque scénario a été réalisée vis-à-vis du gain hydromorphologique, des usages et du coût.

Composé de plus de 20 personnes, un comité de pilotage a été constitué. Il s’est réuni le 19 mai dernier et a fait le choix de deux scénarios à étudier. Il regroupe des élus du conseil municipal, des agents municipaux, les partenaires institutionnels du projet (Syndicat Vie et Jaunay, Etat, Région, Département et leurs services DREAL, DDTM), ainsi que des représentants de l’association du Moulin à Elise, de pêche, « Le Dard », et la Cicadelle.

 

Place à la phase opérationnelle

Deux scénarios ont donc été retenus dans le but de rétablir la continuité écologique du Ruth avec un bras de contournement en rive gauche ou en rive droite. Ces scénarios permettent la conservation d’un plan d’eau nécessaire au fonctionnement du Moulin à Élise et à l’activité de pêche.

Une étude plus approfondie réalisée par Hydro Concept, sur la base de ces scénarios, sera présentée au comité de pilotage à l’automne prochain.

Scénario 1

Scénario 1

Scénario 2

Scénario 2