Un peu d'histoire...

Une ville vivante, culturelle et sportive située en plein cœur du bocage vendéen où la population ne cesse de s’agrandir.

Idéalement située en Vendée, au coeur du bocage vendéen, le Poiré-sur-Vie bénéficie d'une pleine expansion économique. Ses habitants, bientôt au nombre de 9 000, s’appellent « les Genôts ».

Implanté au carrefour de quatre routes départementales, à 10mn de La Roche-sur-Yon, à 45mn de Nantes et à 35mn du littoral vendéen, le territoire genôt s'étend sur 7 200 ha, ce qui en fait la 4e ville du Département en terme de superficie.

Le Poiré-sur-Vie bénéficie d’une évolution progressive et continue du nombre de ses habitants (+ 120 habitants par an). Sa population est jeune et dynamique.

Très attractive, elle met un point d’honneur à son cadre de vie et a le souci de l'aménagement équilibré de son territoire où se concilient respect de l'environnement et développement économique.

Elle a été primée, tout récemment, du label "Terre Saine".

Le dynamisme du Poiré-sur-Vie se traduit notamment par une offre riche et variée de structures d'accueil, aussi bien destinées aux acteurs économiques qu'aux familles. Son tissu économique est dense et la vie locale, associative, culturelle et sportive, y est riche et plurielle (+ de 120 associations).

D’où vient l’appellation le Poiré-sur-Vie ?

Les différents noms du Poiré-sur-Vie depuis 1092 :

  • 1092 - De Petraeto
  • 1120 - Parochia Sancti Petri Super Rocam
  • 1804 - Poiré sous Napoléon
  • 1814 - Poiré sous Bourbon
  • Sous Napoléon III - Le Poiré sous Napoléon
  • Le 20 janvier 1871 – Le Poiré-sur-Vie.

Pourquoi le nom de Poiré-sur-Vie ?

Le patron de la paroisse du Poiré-sur-Vie est Saint Pierre.

La ville étant construite sur un rocher, on l’a appelée paroisse Saint Pierre (Parochia Sancti Petri Super Rocam) puis, par la déformation et le patois, PAIRE, PAIERE, PAYRE et enfin POIRÉ.

Et les Genôts ?

L'appellation de l'habitant du Poiré est le "genôt"...Ce surnom n’a rien d’ironique et est d’une origine bien plus ancienne qu’on le suppose!

Il aurait pour étymologie le nom de la commune voisine, la Génétouze (Genestoza), qui, très vraisemblablement, vient de genista, genesteium, et signifie : genêt, soit un lieu planté de genêts.

Selon cette supposition, "Genôt" ne signifierait pas autre chose qu’un habitant d’un pays planté de genêts... à moins qu’on ne préfère chercher une étymologie jusque dans la langue celtique où le mot « gen » a, paraît-il, la signification de petit buisson.

Cette étymologie ne s’écarterait pas sensiblement de la première et donnerait aussi à supposer que, primitivement, le lieu était boisé et sauvage, et que, sur son fond pierreux, croissait, naturellement en bouquets ou petits buissons, le genista, c’est-à-dire un arbrisseau inerme ou épineux, plus connu sous le nom de genêt commun à balais ou de genêt épineux, vulgairement nommé ajonc.

En savoir plus